webleads-tracker

Posts tagged " rh "

WEEKLY #182

No Comment yet - 12 janvier 2018 par dans Weekly
La sélection des contenus RH qui nous font réfléchir.

# FOCUS

Le petit clin d’œil jaune qui peut coûter cher 😉

Quelle est la langue qui progresse le plus vite dans le monde ? Les emojis. Utilisés dans 92% des messages mobiles, ils s’invitent naturellement dans la vie d’entreprise. Avec plusieurs obstacles sur leur route : d’abord le manque de sérieux qu’ils véhiculent selon 40% des managers ; ensuite leur rôle dans le harcèlement sexuel. Car aussi innocent que ce petit smiley glissé dans un email puisse paraître, il est souvent porteur d’un double sens inapproprié. L’utilisation des emojis est donc à intégrer dans une politique de formation au harcèlement version 2018.
Promis, il n’y a pas d’emojis offensants dans cet article de Workforce.com

# EN BREF


Les prévisions RH de 2018

Rien ne laissait prédire que nous aurions terminé 2017 avec le #metoo et toute la question du harcèlement au travail. Mais alors, pouvons-nous savoir de quoi les RH 2018 seront faites ? HR Dive nous donne 10 pistes, notamment sur l’employee experience : l’employeur devra devenir le garant de la transparence et de l’inclusion pour offrir à l’employé un lieu de travail sûr et sur-mesure.
Découvrez les 10 tendances RH 2018 sur HR Dive


 Ne les laissez pas filer !

Nombreuses sont les entreprises multipliant les programmes de rétention pour garder à tout prix hauts dirigeants et hauts potentiels. Et pourtant, d’autres ressources toutes aussi précieuses mériteraient la même attention : experts irremplaçables, responsables clientèles indispensables ou prestataires haut-de-gamme. Un conseil : ne les laissez pas filer, ces talents vous le rendront, avec les intérêts…
Apprenez à retenir les bons talents avec la HBR


Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Alors que l’intelligence artificielle gagne en importance en entreprise, la question de la responsabilité des robots commence à se poser. Depuis les années 60, ces derniers étaient cantonnés à l’exécution de procédures et étaient donc sous la responsabilité des ingénieurs. Mais l’ajout d’une couche d’intelligence change la donne, et les RH et les managers de proximité pourraient bien devenir les nouveaux pilotes.
Remontez les bretelles de votre robot avec Personnel Today

 # BONUS

[VIDEO] Bienvenue au 137…
Akoya Consulting vous ouvre ses portes !

 

WEEKLY #174

No Comment yet - 3 novembre 2017 par dans Weekly
La sélection des contenus RH qui nous font réfléchir.

# FOCUS

Seconde vie

D’un côté, une économie qui pousse la productivité à son paroxysme. De l’autre, des personnes marginalisées et moins efficaces pour cause d’âge, de licenciement ou de maladie. Voici deux versants à priori incompatibles que la SNCF a réussi à concilier en proposant son dispositif nommé « Alpha », qui consiste à décharger les managers de leurs tâches annexes par des travailleurs volontaires formés et accompagnés. Gain de temps pour les uns, regain de confiance et sentiment d’utilité pour les autres, le dispositif étendu cette année est déjà considéré comme un « mégasuccès ».
Sortez du placard avec Capital

# EN BREF


Enfin payés à liker sur Facebook ?

Depuis 10 ans, le réseau social d’entreprise est un peu la baleine blanche des DSI : une obsession pour booster la collaboration, qui tourne à l’échec lors du déploiement. En cause, le rejet par les utilisateurs souvent dépaysés par cet environnement artificiel.  Avec Workplace, Facebook a voulu il y a un an surmonter ce problème en proposant un outil familier. Bilan : 30 000 entreprises clientes.
Passez du temps sans complexe sur Facebook via Les Echos


 Bon… prêt pour le débrief ?

A l’ère du feedback à 360°, Jennifer Porter, DG de The Boda Group, et coach en leadership et développement, décrypte  le feedback pertinent et utile : éviter l’interprétation et le point de vue personnel, être factuel, penser big picture, rester en accord avec les valeurs de l’organisation et anticiper l’impact sur les équipes. Dernier point et non des moindres, prioriser les axes d’amélioration !
Passez au feedback utile avec la HBR


Une corde de plus à l’arc du vendeur

L’omnicanal est à la mode, et les Galeries Lafayette n’y font pas exception. Dans 4 magasins pilotes, les vendeurs sont désormais équipés de tablettes leur permettant de vendre en ligne aussi simplement qu’en magasin. Mais si leur rémunération variable a été repensée pour intégrer le chiffre d’affaires omnicanal, le développement des compétences digitales des vendeurs pourrait être une question plus épineuse…
Prenez l’« omnitrain » en route grâce aux Echos

 # BONUS

Vis ma vie de RH, en 27 GIFs

 

WEEKLY #157

No Comment yet - 9 juin 2017 par dans Weekly
La sélection des contenus RH qui nous font réfléchir.

# FOCUS

Des mondes parallèles

Le management hiérarchique n’est pas encore mort ! Selon John Kotter, professeur émérite à Harvard, si l’organisation hiérarchique permet de produire des résultats fiables et efficaces, elle ne suffit plus quand il s’agit de faire face à des changements profonds. Kotter préconise un système dual qui fait cohabiter organisation traditionnelle et réseau d’équipes projets. Ce réseau, composé de volontaires venus de toute la hiérarchie, est le moteur de l’adaptation de l’entreprise. Dans ces équipes agiles, les informations remontent du terrain grâce aux uns et les éléments stratégiques sont partagés grâce aux autres.
Sauvez votre galaxie en mutation grâce à Action Co

# EN BREF


Nettoyer, balayer, astiquer

Selon Peter Cappelli, professeur de management à la Wharton, le Big Data ne s’applique pas littéralement aux ressources humaines. Il convient plutôt de parler de HR Analytics, thématique sur laquelle les RH ont d’ailleurs fort à faire, à commencer par les fondamentaux : disposer d’une base de données unique, assurer la qualité des données et, en dernier lieu, réaliser des analyses de corrélation pertinentes.
Oublier le Big Data grâce à la HBR


 Menus travaux 1.0

Vainqueur des Trophées du leader responsable 2017, dans la catégorie « Social », Leroy Merlin implique ses salariés auprès des mal-logés. Ces derniers sont accompagnés dans l’aménagement de leur logement et formés au bricolage (plomberie, électricité, peinture…). Puissant facteur d’engagement, cette transmission de compétences est évaluée positivement par les salariés qui se sentent utiles.
Se former au bricolage dans Les Echos


Attention, batteries faibles !

Votre smartphone a une batterie limitée ? Sachez qu’il en va de même pour votre capacité d’auto-contrôle. Au quotidien, une panne de contrôle de soi influence votre choix de dessert. Au travail, il nous faut apprendre à ménager cette ressource cognitive rare. L’obligation de sourire dans les métiers de service réduit notamment la capacité d’auto-contrôle des salariés concernés et tend à diminuer leur intégrité.
Apprendre à recharger les batteries avec la HBR

 # BONUS

Ce que votre bureau dit sur vous

WEEKLY #153

No Comment yet - 12 mai 2017 par dans Weekly
La sélection des contenus RH qui nous font réfléchir.

# FOCUS

Si c’est pas indiscret…

Certaines entreprises comme Whole Foods publient en interne les rémunérations de leurs salariés. Si cette transparence favorise de manière évidente la lutte contre les discriminations, certains effets secondaires en dissuadent encore beaucoup. Il faut calmer les moins bien payés, rassurer les mieux lotis qui craignent le nivèlement des salaires et surtout, justifier leur calcul. D’autres vont plus loin encore en révélant les rémunérations au grand public, et si cette initiative informe les concurrents, elle en dit aussi beaucoup sur la culture d’entreprise et booste le nombre de candidatures.
Mettre fin aux cachotteries avec Fast Company

# EN BREF

Transformers 10

A priori, le point commun entre Amazon, Apple et Danone ne saute pas aux yeux. Et pourtant : ils font partie du Top 10 des entreprises les plus « transformatrices » selon Innosight. Avec une batterie de critères portant sur le repositionnement durable, ils ont pu dégager quelques grandes caractéristiques de ce Top 10. Le secret ? Culture, vases communicants, et anticipation de la disruption.
Mieux connaître le salarié « self RH » avec Les Echos


Le tabac c’est tabou, on en viendra tous à bout

Diminuer les accidents du travail liés aux addictions : voici le nouveau pari d’ArcelorMittal Atlantique-Lorraine. C’est à travers un plan consistant à modifier la culture interne, en s’appuyant sur les échelons managériaux, que le DRH de la branche souhaite protéger la santé des salariés et développer la culture de la prévention. Un long travail de psychologie en perspective.
ArcelorMittal arrête de fumer sur Les Echos Business


Les HiPos aussi peuvent écouter !

Le biais de l’HiPo, ou la tendance à se soumettre à l’opinion de la personne la mieux rémunérée, freine l’innovation en privant les entreprises de la contribution d’autres employés. Mettre en place une culture de transparence, encourager des expériences, traiter les idées comme des conversations pour les faire émerger et les raffiner sont autant de moyens pour lutter contre ce fléau.
Mettre tout le monde d’accord sur Fast Company

 # BONUS

[AKOYA TEST] On a testé… la danse au travail

Allongé sur le sol. L’esprit léger. Le corps libéré. L’équipe Akoya, accompagnée par La Fabrique de la Danse, s’est mise en mouvement pour travailler son intelligence émotionnelle. Rapport au corps, à l’espace, à l’autre, dans l’opposition ou dans la réponse, c’est en musique et guidés par les conseils avisés de la chorégraphe Christine Bastin que nous avons vrillé, glissé, bondi dans une improvisation guidée dépaysante et poétique.
Nous recommandons fortement.
Développer son intelligence émotionnelle avec La Fabrique de la Danse.

WEEKLY #152

No Comment yet - 5 mai 2017 par dans Weekly
La sélection des contenus RH qui nous font réfléchir.

# FOCUS

Bébé à la rescousse

Le stress c’est un peu comme le cholestérol. Il y a le bon stress qui vous fait avancer. Et il y a le mauvais stress qui mène au burnout. Mais comment différencier les deux ? Et si possible en évitant un check-up hebdomadaire complet ? Des chercheurs se sont inspirés d’un test pratiqué sur les nouveaux-nés afin d’évaluer très rapidement leur état de santé. Apparence, performance, goût du risque, affect et relations. En évaluant ces critères d’un coup d’œil vous devriez pouvoir différencier votre collègue dopé à l’adrénaline de celui proche de l’épuisement.
Apprendre à détecter le mauvais stress grâce à la HBR

# EN BREF

Quand arrive le digital Self-Made Man

Les entreprises peuvent trembler. Alors que le numérique bat son plein, les salariés se transforment par l’adoption de nouvelles pratiques RH. Le nouveau collaborateur « self RH » se forme seul grâce aux cursus informels fourmillant sur le Web, il peaufine sa « marque employé » par le biais des réseaux sociaux et partage ses compétences sur des plateformes de collaboration extérieures à l’entreprise.
Mieux connaître le salarié « self RH » avec Les Echos


Vis ma vie de RH

Pour optimiser la qualité du recrutement et faire prendre conscience de la difficulté de trouver les bons profils, une PME charentaise a mis en place les JobDays, où tous les salariés participent au recrutement des nouveaux membres de leurs équipes. Résultat : des nouveaux venus plus facilement adoptés, et plus performants.
Dans la peau du RH sur Chef d’Entreprise


Mater l’échec

Seulement 24% des leaders de la zone EMEA considèrent que les éditeurs de SIRH ont un impact positif sur leur organisation. Pour éviter les déconfitures, rappelons quelques principes : accepter le fait que le nouvel outil ne règlera pas tous les problèmes, prioriser les sujets RH qu’il doit faciliter, mettre les bonnes personnes en charge du projet et, surtout, ne pas sous-estimer les réticences au changement.
Ayez un coup d’avance avec Personnel Today

 # BONUS

Lève-tôt ou couche-tard ?

WEEKLY #150

No Comment yet - 21 avril 2017 par dans Weekly
La sélection des contenus RH qui nous font réfléchir.

# FOCUS

Mon DRH, c’est Fantômas

Une étude du site d’emploi Qapa.fr souligne que plus de 70% des sondés pensent que leur DRH manque d’écoute à leur égard et ne suit pas assez leur carrière. Au-delà de ce manque d’intérêt ressenti, ils sont près de 50% à estimer que leur direction RH est invisible, malgré la volonté des collaborateurs d’avoir plus de contact avec elle. Enfin, plus de 80% des salariés interrogés s’accordent sur le fait que leur DRH est davantage au service de la direction plutôt qu’au leur. Suite à ce constat, Qapa expérimente une nouvelle approche de communication qui permettrait de changer ces perceptions.
Se rendre plus visible sur le Figaro.fr

# EN BREF

Robots + Humains = ❤

Le charisme du leader peut être de deux natures : un « charisme social », soucieux du bien-être du groupe, et un « charisme individualiste », plutôt autoritaire et narcissique. Force est de constater que les leaders narcissiques et autoritaires sont préférés aux leaders humbles et altruistes. Notre vision romantique du leader et notre anxiété générale seraient à l’origine de cette grave erreur.
Augmentez votre part d’humanité sur Personnel Today



Jackpot

Les fonds et les business angels sont de plus en plus nombreux à investir dans la e-RH française, et il s’agit d’un mouvement durable. Ce marché adapté à toutes les bourses est particulièrement porteur en France car les start-up y sont très innovantes au niveau technique, malgré un léger retard sur le Big Data RH par rapport aux Etats-Unis.
En route pour la levée de fonds avec le Journal du Net


Le développement des salariés comme identité

Alors que les temps sont durs pour JCDecaux dont le contrat concernant les Vélib’ n’a pas été renouvelé, l’entreprise s’engage pour un modèle social différent et mise sur la formation de ses salariés. Fort d’un taux de turnover très bas et de ses 97% de CDI, JCDecaux compte bien continuer à se différencier par sa culture sociale en lançant un nouveau programme déjà plébiscité en interne.
Découvrir l’engagement de JCDecaux dans Les Echos

 # BONUS

[INFOGRAPHIE RH]
Akoya réédite son guide pratique sur les M&A

WEEKLY #148

No Comment yet - 10 avril 2017 par dans Weekly
La sélection des contenus RH qui nous font réfléchir.

# FOCUS

Tu veux ma photo ?

La nouvelle campagne de recrutement de Vinci témoigne de la modernisation à l’œuvre au sein du groupe, destinée à attirer davantage de jeunes talents tout en évitant les erreurs de casting. Les ingénieurs sont invités à joindre une photo illustrant une de leurs qualités et un pitch en anglais à leur CV, afin d’avoir une meilleure vision de leur personnalité. Par ailleurs, le groupe met en avant son organisation décentralisée en 3 000 business units qui garantit aux jeunes recrues autant d’autonomie et de responsabilités qu’en start-up.
Dépoussiérez votre recrutement avec Les Echos

# EN BREF

½ million

En moyenne, les femmes gagnent près d’un demi-million de moins que leurs homologues masculins sur toute une carrière. Alors oui, le fossé se réduit ; de plus en plus de femmes n’hésitent plus, par exemple, à négocier leur salaire d’embauche. Malheureusement, au rythme actuel, la parité de salaire homme/femme n’est pas à attendre avant 2059…zZzzzZzz c’est long.
Transformez la tortue en lièvre sur Fast Company


Je t’aime moi non plus

La marque employeur est aujourd’hui incontournable, tant pour l’entreprise que pour ses salariés. L’attractivité et la fidélisation en constituent les principaux enjeux. Pourtant, entre employeurs et employés, les attentes divergent. Côté : employés, salaire, sécurité de l’emploi et environnement de travail sont les maîtres mots. Selon les employeurs, on met l’accent sur la réputation et la relation managériale.
Maîtrisez la marque employeur avec Les Echos Business


God save les RH !

On entend beaucoup parler des conséquences économiques et géopolitiques du Brexit, mais qu’en est-il de l’impact de cette douloureuse séparation sur les ressources humaines britanniques ? Selon l’économiste Daniel Thorniley, elle ferait planer un climat d’incertitude qui conforterait les entreprises dans leur fâcheuse tendance à privilégier les décisions court-termistes aux dépens des collaborateurs.
Mieux comprendre le Brexit et son impact RH avec Personnel Today

 # BONUS

Vous avez aimé la campagne RH d’Heineken,
vous allez adorer son « behind the scenes »

Un costume trop petit

No Comment yet - 8 mars 2017 par dans AKOYA, Blog

Trop longtemps les DRH, fonction support hautement nécessaire mais largement sous-évaluée, ont fait figure de directeurs administratifs. Un costume (voire, bien souvent, un tailleur) devenu trop petit alors que l’humain—les femmes et les hommes qui constituent l’entreprise—se place au cœur des questions de compétitivité.

Pas moins de 3 millions d’emplois sont menacés d’ici 2025 par la robotisation. La transformation devient permanente et le DRH, acteur central de la transformation, ne peut plus se cantonner aux tâches administratives. Il est devenu vital de prendre le temps de plancher sur des solutions qui concilient un nouveau besoin d’agilité et la recherche traditionnelle de pérennité. Comment ? En permettant tout simplement aux DRH d’accéder à une nouvelle fonction ressources humaines, bien plus stratégique.

Réhumaniser l’entreprise

Dans un monde de finance, l’humain était « naturellement » considéré comme soupape idéale en cas de crise. Dans un monde qui a appris de ses erreurs, l’humain ne peut plus être la variable d’ajustement de l’entreprise. Le rôle du DRH aujourd’hui, c’est de replacer l’humain au centre, parce qu’investir sur l’humain c’est non seulement éthique—cela sert le collaborateur—mais c’est aussi pragmatique—cela profite à l’entreprise.

Là où le PDG d’hier s’assurait du bon fonctionnement de son entreprise pour pouvoir délivrer des dividendes à ses actionnaires, le PDG d’aujourd’hui s’est mué en ambassadeur de la marque et principal relai de la communication, pour incarner une entreprise qui saura dénicher les talents à plus forte valeur ajoutée. Et de manière générale, les directions générales gagneraient à tendre plus souvent l’oreille du côté des ressources humaines, et les placer sur un pied d’égalité avec les directions financières et marketing qui se sont habilement frayées un chemin jusqu’aux réunions les plus stratégiques. Le DRH peut en effet incarner un bras droit de poids, mais la fonction ressources humaines, fonction support par excellence, doit prouver sa valeur si elle veut s’émanciper de sa fonction administrative. Dans quel intérêt ? Selon une étude de la Harvard Business Review, les salariés heureux sont plus productifs de 30%, leurs ventes sont supérieures de 37% et leur créativité est multipliée par 3. CQFD.

Réinventer l’expertise RH

Cependant, le bien-être au travail n’est pas l’unique cheval de bataille des RH, bien au contraire. Guerre des talents, politiques de rétention des employés, prévision des effectifs sur le long terme, développement des compétences, transformation digitale… La fonction ressources humaines se dote de pratiques, de partenaires et d’outils qui lui permettent de peser dans les décisions de l’entreprise. La HR Tech, composée des centaines de start-up RH, participe activement à ce changement de paradigme : SIRH, baromètres d’entreprises, smart recruitment, formation… L’infinité des possibles amenés par le digital propulse les RH vers de nouvelles dimensions.

De la même manière, les métiers n’ont plus le choix. Taper sur les RH ne peut que les desservir et les priver d’une vision à long terme indispensable. Inviter les RH à la table des discussions, c’est comprendre que les données RH permettent d’anticiper non seulement le recrutement et la gestion de l’attrition, mais aussi l’acquisition de nouvelles compétences, la planification de mobilités et le développement stratégique des équipes. Les collaborateurs, loin d’être en reste, doivent également retrouver confiance en la fonction ressources humaines qui dispose désormais de tous les outils pour les accompagner dans leur développement, leur quête de sens, et in fine leur épanouissement professionnel.

Alors plutôt que de tailler un costard au DRH, ne lui en offrirait-on pas simplement un nouveau—à sa taille ?

 

Tribune écrite par Jocelyn Muret, président et co-fondateur d’Akoya. Publiée par Focus RH le 8 mars 2017.

WEEKLY #139

No Comment yet - 3 février 2017 par dans Weekly
La sélection des contenus RH qui nous font réfléchir.

# FOCUS

À quoi bon ?

Une étude signée Bain et The Economist démontre que taper sur les RH, c’est mal ! En comparant les modes de management du capital humain, les chercheurs ont démontré qu’un quart des entreprises interrogées (les bons élèves) affichent une productivité 40% supérieure aux trois quarts restants. Un avantage compétitif directement attribué aux RH, car il est de leur responsabilité 1. d’éliminer tous les facteurs de perte de temps du quotidien des collaborateurs, 2. de développer chez eux responsabilisation et autonomie, et 3. de les rassembler autour de leaders toujours plus inspirants.
Lier capital humain et ROI avec la HBR

# EN BREF

« Tu m’causes meilleur, ok ? »

Qu’on les appelle compétences relationnelles, sociales ou interpersonal skills en anglais, il y a belle lurette qu’on les a identifiés comme essentiels dans le monde professionnel. Et pourtant, 40% des actifs estiment que ces qualités sont insuffisamment valorisées dans leur entreprise (51% pour les grands groupes). Les clés du succès (dans l’ordre) : respect, politesse, clarté et précision.
Je vous prie de bien vouloir lire l’article du Figaro, s’il vous plaît


Quand les émotions comptent

Adecco Group et l’EM Lyon ont développé ensemble une solution RH permettant d’évaluer le quotient émotionnel d’un individu (QE), soit sa capacité à diagnostiquer ses émotions et celles des autres. Ce test, sous la forme d’un QCM, permettrait de réaliser de meilleurs recrutements et aiderait également à améliorer la gestion du stress, des relations sociales et les processus de décision.
Décortiquer le QE dans Les Echos Business


Des Experts qui s’entendent bien

Les compétences techniques des membres d’une équipe sont loin d’être son seul facteur de succès. C’est notre personnalité qui nous différencie de nos collègues, elle influe sur nos interactions et notre rôle dans l’équipe. Pour aller sur Mars comme pour gagner un championnat, l’alchimie entre les équipiers est primordiale, et elle passe par un bon mix de personnalités.
Apprendre à composer son équipe dans la HBR

# BONUS

Lafter work, à la finlandaise

WEEKLY #134

No Comment yet - 23 décembre 2016 par dans Weekly
La sélection des contenus RH qui nous font réfléchir.

# FOCUS

En 2017, tout doit disparaître

On vous le répète assez souvent dans cette Weekly : la RH purement administrative doit disparaître pour être plus stratégique. Pour y arriver, Andrew Lambert (chercheur) & Andy Newall (DRH) établissent deux principes : 1/ Ce sont les managers qui sont responsables des individus. Les RH n’usurpent pas leur rôle mais les accompagnent. 2/ La mission des RH est l’amélioration continue de la performance organisationnelle par le « contexte de travail » (comprendre : la culture, les process, le leadership, les compétences, etc.), mais ne doit pas être focalisée sur les individus et les équipes. Tout le reste doit disparaître…

# EN BREF

En 2017, on réinvente Noël pour la parité

Malgré les restrictions budgétaires, les entreprises n’abandonnent pas la tradition des cadeaux des fêtes de fin d’année. Cette année, les plus en vogue sont les produits high-tech, tels que les smartphones et autres claviers Bluetooth. Par ailleurs, les salariés préfèrent désormais séparer sphères privée et publique, délaissant la coutume de la fête en famille autour du sapin de l’entreprise.


En 2017, on muscle les job interviews

Il est temps pour les entretiens, si peu efficaces, d’évoluer du statut d’art au rang de science. En les rendant plus structurés, plus standards avec des grilles d’évaluation, et avec plusieurs interviewers présents. Quelques autres conseils : raccourcir le bavardage qui introduit des biais, se préparer en tant qu’interviewer, arrêter de se prendre pour Sigmund Freud et se concentrer sur les faits.
L’organisation scientifique des entretiens sur Fast Company


En 2017, on la joue comme Darwin

C’est la promesse de tous les outils d’évaluation pré-recrutement : trouver le candidat qui match le plus avec votre culture d’entreprise, au-delà des compétences. L’hypothèse implicite étant que ce dernier s’accomplira et performera davantage. Faux ! Une récente étude de Stanford montre que l’adaptabilité à une culture revêt plus d’importance que la compatibilité initiale à cette culture.
Comprendre l’étude et sa méthodologie sur re:Work

# BONUS

Le top des tendances RH pour 2017

Archives